SA MAJESTÉ EST DE RETOUR

Publié le par vialattensport

On y croyait plus...on se disait qu'il était trop vieux pour le faire, que physiquement ce serait trop compliqué, qu'avec Murray et Djokovic ce serait beaucoup trop dur, mais il l'a fait ! Federer a remporté son 18e titre du Grand Chelem la semaine dernière à l'Open d'Australie, sur la Rod Laver Arena de Melbourne. le premier depuis Wimbledon 2012 !

Face à lui en finale, un autre revenant, en la personne de Rafael Nadal, qui retrouvait une finale de Grand Chelem depuis Roland Garros 2014, ça commençait à faire long aussi... Mais ou sont passés Murray et Djokovic ? À qui on prédisait presque assurément un nouveau rendez-vous au sommet pour se disputer le 1er Grand Chelem de la saison. Tous deux éliminés très tôt, au 2e tour pour le serbe et en 8e pour le britannique. Incompréhensible.

Mais ne nous attardons pas là-dessus, ce dont il faut parler maintenant c'est la chance d'avoir pu voir pour la 35e fois, la 9e fois en finale de Grand Chelem, un choc entre "Rafa" et "Roger". Le DUEL de l'Histoire du tennis ! L'attaquant face au défenseur, la virtuosité face à la combativité, le coup droit "lasso" face au revers à une main...et comme on l'attendait, ce fût magique.

Un match d'une très grande intensité, où les joueurs se sont rendus coup pour coup, ne voulant pas laisser passer cette chance de pouvoir remporter une nouvelle fois un Grand Chelem après tout ce temps passé, tous ces mois difficiles à travailler dur pour revenir. Le suisse a mieux commencer le match en remportant le premier set 6-3, Nadal lui a répondu immédiatement en remportant le deuxième 6-4.

Est venu alors ce fameux 3e set, que Federer n'a jamais remporté en finale de Grand Chelem face à Nadal, si important pourtant en finale... Federer l'a survolé en jouant un tennis d'exception, prenant la balle très tôt en revers comme en coup droit, il a su perturbé le jeu de Nadal qui manquait ainsi de temps pour placer ses coups liftés habituels et notamment son coup droit "lasso". Le suisse en jouant de cette manière l'a obligé à multiplier les fautes et Nadal ne savait plus ou donner de la tête ! Il faut dire que Roger jouait tout en demie-volée, le seul su le circuit à pouvoir faire ça aussi bien et surtout aussi longtemps !

Dans le quatrième, Nadal revient une nouvelle fois, gagne 6-4 et break Federer d'entrée de 5e. On se dit alors que le suisse a atteint ses limites physiques, après tout les efforts fait pour contrer le jeu de Nadal depuis le début du match et à 35 ans, il serait normal qu'il puisse craquer...Mais non ! Roger est Roger et après avoir débreaké, il se sort d'un jeu interminable à 4-3 en sa faveur dans lequel est disputé un point exceptionnel, qu'il remporte, un signe sans doute, qui voit ensuite le suisse s'envoler vers la victoire (6-3 au 5e), vers son 18e titre, vers la renaissance, vers la légende éternelle...

 

Publié dans Tennis

Commenter cet article