DU REALISME, VITE

Publié le par vialattensport

DU REALISME, VITE

Non ce n'est pas possible, Paris n'a pas réussi à battre Arsenal hier soir au Parc des Princes. Pourtant ce n'était pas les occasions qui manquaient...

Eh oui car pour ceux qui n'ont pas vu le match, 1-1 face à Arsenal n'est pas un résultat ridicule. Sauf que ceux-ci auront eu la chance de s'épargner un match frustrant où Cavani et Di Maria ont ratés, beaucoup trop ratés, surtout pour le premier cité. Après avoir ouvert le score dès la première minute du match d'une belle tête décroisée, Cavani est retombé dans ses travers, le manque de réalisme ! Le pire dans tout ça c'est qu'il se procure les occasions lui-même mais manque cruellement de sang-froid dans le dernier geste, si l’uruguayen n'arrive pas cette saison à retrouver de l'efficacité, Paris n'aura clairement aucune chance en Ligue des Champions. Quand on arrive à éliminer le gardien adverse, que le but est grand ouvert et qu'on se précipite en tirant à coté... si ça ce n'est pas un manque de sang-froid, qu'est-ce que c'est alors !! Le problème c'est qu'il n'était pas le seul en plus à gâcher hier Cavani, Di Maria s'y est mis aussi, lui aussi suscite des interrogations, encore inexistant hier soir comme beaucoup trop souvent...

Paris aura montré lors du premier quart d'heure en particulier et sur la première mi-temps en général un très beau visage, montrant que la tactique d'Emery peut fonctionner à terme, même si l'exigence de celle-ci risque bien de demander du temps aux joueurs, d'où la deuxième mi-temps très poussive des parisiens. En tout cas, celle-ci ne pourra jamais fonctionner si le manque de réalisme s'éternise au PSG...

Commenter cet article